Richard H. Hutton

Richard H. Hutton

Richard Holt Hutton est né à Leeds en 1826. Il a fréquenté l'University College de Londres, où il a rencontré et noué une amitié de longue date avec Walter Bagehot.

Hutton avait initialement prévu de devenir ministre unitarien, mais en 1855, il rejoignit Bagehot pour éditer The National Review. En 1861, Hutton devint coéditeur et copropriétaire de Le spectateur. Au cours des années suivantes, Hutton a principalement contribué à des revues de littérature contemporaine.

Les livres écrits par Hutton comprennent Essais : théologiques et littéraires (1871), Quelques-uns des guides modernes de la pensée anglaise en matière de foi (1877), Critiques sur la pensée et les penseurs contemporains (1894) et Aspects de la pensée scientifique et religieuse (1899).

Après la mort de Walter Bagehot en 1877, Hutton édita deux de ses œuvres inachevées, Études littéraires (1879) et Études économiques (1880).

Richard Holt Hutton est décédé en 1897.


Note biographique retourner en haut

Richard Hutton Jones est né à Rye, Colorado, en 1914. Il a fréquenté l'Université du nord du Colorado, où il a obtenu une licence en 1934 et une maîtrise en 1937. En 1935, lui et Alyce Decker se sont mariés. Il a enseigné l'histoire au Stanford College de 1938 à 1941, date à laquelle il a commencé à enseigner au Reed College. Il a enseigné à Reed jusqu'en 1982, se spécialisant en histoire médiévale et constitutionnelle. Il a poursuivi ses études plus tard dans la vie, obtenant un doctorat. de l'Université de Stanford en 1947 et un doctorat en droit du Reed College en 1982. Il a été actif dans la politique républicaine au Colorado et en Oregon. Il a été président de campagne de Mark Hatfield en 1958, 1966, 1978 et 1984, ainsi que de Tom McCall en 1964. Jones est décédé en 1998.

Autres informations descriptives retourner en haut

Fait partie du projet d'histoire orale du sénateur Mark O. Hatfield.

Autres informations descriptives retourner en haut

Une transcription incomplète (117 pages) est disponible pour une utilisation en personne à la bibliothèque de recherche de l'Oregon Historical Society.

Description du contenu retourner en haut

Cet entretien d'histoire orale avec Richard H. Jones a été mené par Jim Strassmaier du 11 décembre 1987 au 13 janvier 1988. Dans cet entretien, Jones discute de ses antécédents familiaux et de sa jeunesse au Colorado, y compris de ses premières années d'études. Il parle ensuite de ses souvenirs de la Dépression et de sa venue sur la côte ouest pour accepter un poste d'enseignant à l'Université de Stanford en 1938. Il parle ensuite d'enseigner l'histoire au Reed College de Portland, en Oregon, et de faire la connaissance de Mark Hatfield et Gerry Frank. Il parle de son implication dans la campagne de Hatfield en 1958 pour le poste de gouverneur de l'Oregon. Il discute des nominations de Hatfield en tant que gouverneur et du conservatisme croissant du Parti républicain. Il parle également des différences et des similitudes entre Mark Hatfield et Tom McCall. Il décrit les réalisations de Hatfield en tant que gouverneur, notamment en ce qui concerne l'éducation, les relations de Hatfield avec la législature de l'État et la tentative de révision de la constitution de l'Oregon au début des années 1960. Il discute de l'implication de Hatfield dans la politique républicaine nationale dans les années 1960, en particulier son implication dans les campagnes présidentielles de Goldwater et Nixon. Il parle également de l'opposition de Hatfield à la guerre du Vietnam et de la façon dont ses propres opinions s'alignent sur son implication dans les campagnes sénatoriales de Hatfield et sur les relations de Hatfield avec le sénateur américain Bob Packwood. Il termine l'interview en discutant du soutien de Hatfield à la National Rifle Association.

Utilisation de la Collection retourner en haut

Formes alternatives disponibles

Citation préférée

Entretien d'histoire orale avec Richard H. Jones, par Jim Strassmaier, SR 1329, Oregon Historical Society Research Library.


Il a fait ses études à la Repton School, où il s'est forgé une réputation de joueur de cricket polyvalent, et au Christ's College de Cambridge, où il a obtenu un bleu à Cambridge. Il a joué pour le Yorkshire de 1962 à 1974 et pour le Transvaal en Afrique du Sud.

Hutton a fait ses débuts au Test lors d'un match nul contre le Pakistan en 1971, étant promu pour l'ouverture en deuxième manche et marquant 58 points lors de sa première manche de Test. Son score de test le plus élevé de 81 est venu lors de son dernier match de test, à The Oval contre l'Inde. Il a partagé un partenariat centenaire pour le septième guichet avec le gardien de guichet Alan Knott, après que les fileurs indiens aient causé des dommages précoces. Un choix surprise pour la tournée World XI en Australie en 1971-1972, il a eu du mal à jouer aux côtés des plus grands noms du cricket international.

En 1980-1981, il effectue une tournée au Bangladesh avec l'équipe du Marylebone Cricket Club (MCC). Hutton a eu un sort en tant que rédacteur en chef de Le joueur de cricket magazine. [1]

Son père, Sir Leonard Hutton, était capitaine de l'Angleterre, tandis que son fils aîné, Ben Hutton, était capitaine du Middlesex en 2005 et 2006.


William Holden Hutton

William Holden Hutton est né en Angleterre le 24 mai 1860, dans le Lincolnshire, où son père était recteur de Gate Burton. Il a étudié au Magdalen College d'Oxford, où il a obtenu un diplôme de première classe en histoire moderne en 1881. Il a été membre du St John's College d'Oxford [2] de 1884 à 1923, et membre honoraire par la suite et de 1889 à 1909 était un tuteur au collège. Entre 1895 et 1897, il a également enseigné l'histoire de l'Église à l'Université de Cambridge. Pendant cette période, il avait une maison à Burford et a écrit sur Burford et les Cotswolds dans certains de ses livres.

En mars 1901, il fut nommé conservateur de l'Institut indien à l'université d'Oxford [3] et en 1903 il prononça les conférences de Bampton.

En 1911, à l'instigation de l'évêque Carr Glyn de Peterborough, il a commencé à servir comme archidiacre de Northampton et résident chanoine de la cathédrale de Peterborough. [4] Pendant cette période il a revisité Oxford en tant que lecteur universitaire dans l'histoire indienne. Il trouva que le climat à Peterborough n'était pas bon pour sa santé.

À partir de 1919, il accepte le doyenné de la cathédrale de Winchester, avec une maison adaptée à sa grande bibliothèque. Sa mauvaise santé persistante ne l'empêchait pas d'être un hôte prêt à l'emploi. Il était aussi une aide généreuse pour les jeunes.

Il a écrit plusieurs ouvrages historiques, [5] principalement sur l'Église en Grande-Bretagne et était aussi un critique copieux.

Il est également l'auteur de la biographie de Richard Wellesley (1893) pour la série Rulers of India. [6] [7]


Histoire

J.M. Hutton a la particularité d'être le plus ancien fabricant de cercueils du pays, opérant toujours à son emplacement d'origine sous le même nom.

L'entreprise a été fondée en 1845 en tant que scierie, mais ne fabrique que des cercueils depuis 1870. Au cours des 70 premières années, Hutton a fabriqué des cercueils en bois dur d'une variété de bois durs, tels que le noyer, le cerisier, le chêne et le saule.

En 1940, Hutton a acheté des coquilles de cercueil en métal auprès d'autres sources et a ajouté les finitions extérieures, les poignées et les intérieurs. En 1985, Hutton a acheté une grande usine d'emboutissage et des presses allant de 60 tonnes à 1 400 tonnes.

Dans le même temps, Hutton a acquis un ensemble exclusif de matrices, ce qui en fait l'un des rares fabricants indépendants de cercueils en métal au pays.

Division de l'emboutissage J. M. Hutton

Hutton emploie actuellement 131 familles de la région de Richmond et est situé dans deux usines, contenant 250 000 pieds carrés d'espace de fabrication et de bureaux.

Hutton fabrique actuellement pratiquement tous les types de cercueils imaginables en cuivre, bronze, acier inoxydable, acier laminé à froid, noyer, cerisier, chêne et saule. La gamme de produits comprend des cercueils pour enfants ainsi que des unités surdimensionnées géantes et des unités d'extrémité rondes très populaires et distinctives.

Nous sommes indépendants et allons le rester, car nous pensons qu'il est extrêmement important pour le marché d'avoir une source fiable de produits fabriqués par une entreprise de qualité comme Hutton qui a le désir, la capacité, la volonté et la flexibilité de produire les produits la façon dont vous et les familles que vous servez les voulez.


WHITE, George (c.1530-84), de Hutton, Essex.

b. vers 1530, 1er s. de Richard White de Hutton par Margaret, da. de (? Monsieur) Nicholas Strelley de Strelley, Notts. éduquer. ?Eton c.1541 ?King's, Camb. adm. Août 1545, BA 1549/50, boursier 1548-50 I. Temple adm. Février 1552. m. en 1560, Catherine, da. de William Strode de Newnham à Plympton St. Mary, Devon, 4s. 1da.1

Bureaux tenus

? Gand. serveur en 1558 escheator, Essex et Herts. 1563-4.2

Biographie

Les Blancs de Hutton étaient une branche cadette de la famille de ce nom de South Warnborough, Hampshire. George White devait probablement son siège dans le Lancashire à Sir Edward Waldegrave, qui, bien que n'étant pas encore officiellement chancelier du duché de Lancaster, contrôlait probablement la majeure partie de son administration depuis la mort en novembre 1557 de son oncle Sir Robert Rochester. La tante de White, Susan Tonge, était la première dame de la chambre à coucher de la reine Mary et était en contact avec Waldegrave et d'autres personnalités éminentes, dont (Sir) William Petre, à qui les Blancs étaient liés par alliance. L'octroi des petites coutumes de Poole à vie le 23 avril 1555, en contrepartie de services, à George White, titré « esquire » et « le serviteur du roi et de la reine », pourrait se rapporter à un membre de la famille blanche de Poole, qui ne semble cependant pas avoir inclus un George à cette époque mais c'était presque certainement George White de Hutton qui avait reçu une rente de 20 £ pour son service à Framlingham au début du règne et qui a assisté aux funérailles de la reine en tant que gentleman serveur.3

Susan Tonge (qui était communément connue sous le nom de 'Mrs. Clarentius' ou même simplement 'Clarentius', son mari ayant été Clarenceux roi d'armes) avait une licence à peu près au moment où son neveu était assis à Liverpool pour enfumer Sir Francis Englefield, un parent de les Blancs de South Warnborough, Sir Edward Waldegrave et d'autres avec quatre manoirs dans l'Essex, à son usage de son vivant et avec le reste à ses neveux, dont George devait recevoir Rivenhall et Runwell, John devait avoir Chingford Paul et Humphrey Chingford Comitis . Bien qu'elle ne soit pas décédée avant 1566 environ, les frères semblent avoir acquis la disposition des propriétés avant cette date : le 26 avril 1560, George White a obtenu une licence pour aliéner Runwell à deux fiduciaires et en 1562, John White a cédé Chingford Paul à son frère George. , qui trois ans plus tard le passa à son autre frère Humphrey, alors décrit comme citoyen et marchand taylor de Londres. George White a également acquis le manoir de Thundersley dans l'Essex que sa tante avait reçu d'Edouard VI en 1553.4

Le George White qui est mentionné comme marchand d'aliments de base entre 1558 et 1560 n'était probablement pas le membre. Il y avait aussi un homonyme dans l'Essex qui est décédé seulement six mois avant George White de Hutton et avait également détenu des terres à Thundersley, l'un qui a vendu une propriété dans le Suffolk en 1561 et un autre qui en a acquis dans le Buckinghamshire en 1570,5

Bien que sa femme, une sœur de Richard Strode II, soit issue d'une famille apparemment protestante et bien qu'il n'ait pas souffert avec Waldegrave et d'autres messieurs d'Essex sous le règne d'Elizabeth, White était probablement catholique. Sa tante est partie à l'étranger pendant une courte période peu de temps après l'avènement d'Elizabeth, son frère Humphrey a ensuite été décrit comme «un transporteur de lettres et de messages vers et depuis les sujets malfaisants de sa majesté». au-delà des mers » et dix ans après sa mort, son fils aîné Richard et son troisième fils George sont interrogés sur la religion. Richard White a épousé Mary, fille d'Edmund Plowden, et leur deuxième fils était le célèbre prêtre séculier Thomas White alias Blacklow.6

White fit son testament peu avant sa mort, le 13 juin 1584. Il laissa Hutton à sa femme pendant 40 ans à condition qu'elle reste célibataire, et 200 £ à chacun de ses fils, dont l'aîné était âgé de 24 ans. Sir Edmund Huddleston et Thomas Tyrrell, tous deux de familles catholiques, devaient chacun recevoir une bague en or. Thomas Tyrrell était peut-être le petit-fils et l'héritier d'Edmund Tyrrell, dont White avait été le surveillant. White a été enterré dans l'église de Hutton où un cuivre commémoratif survit.7


Richard H. Hutton - Histoire

L'USS Georgia (SNLE 729) est le quatrième sous-marin nucléaire lanceur d'engins de classe Ohio et le troisième navire à porter le nom de ce grand État, l'un des treize États d'origine de l'Union. La cérémonie de pose de la quille a été présidée par la Première Dame Rosalyn Carter, épouse du Président Jimmy Carter, tous deux originaires de Géorgie. La cérémonie a eu lieu le même jour que l'USS Ohio, le navire de tête de la classe, a été lancé. Au 5 novembre 1982, SSBN 729 a été lancé et baptisé par Mme Sheila Watkins, épouse de l'amiral J.D. Watkins, USN, chef des opérations navales. Le Georgia a été mis en service au Naval Underwater Systems Center, New London, CT., 11 février 1984. En novembre, l'USS Georgia (Gold) est arrivé à son nouveau port d'attache de Bangor, Washington.

1er avril 1985 L'USS Georgia (Bleu) est retourné à Bangor après avoir terminé sa première patrouille de dissuasion stratégique de deux mois.

20 mai, le capitaine Larry J. Kramer a relevé le capitaine Arland W. Kuester en tant que commandant de l'équipage bleu.

Début septembre, le quatrième sous-marin lance-missiles de classe Ohio a lancé deux missiles C-4 dans le cadre d'un essai opérationnel de suivi.

16 octobre, le SNLE 729 (bleu) est retourné au port d'attache après avoir terminé sa 3e patrouille de dissuasion stratégique de deux mois et demi.

22 mars 1986 Le remorqueur Secota (YTM-417) a perdu de la puissance et est entré en collision avec le USS Georgia (Blue), qui est parti pour la 5e patrouille le 18 février, près de l'île Midway. Dix membres d'équipage ont été secourus, mais deux se sont noyés. L'USS Georgia a subi des dommages mineurs et le Secota a coulé.

29 août, USS Georgia (Blue) a quitté Bangor, Washington, pour sa 7e patrouille de dissuasion stratégique.

26 juin 1987 Le capitaine P. H. English a relevé le capitaine Larry J. Kramer en tant que commandant du SNLE 729 (bleu).

Septembre ?, le capitaine J. M. Rushing a relevé le capitaine T. W. Turner en tant que commandant de l'équipage d'or.

18 mars 1991 L'USS Georgia (Bleu) est retourné à NSB Bangor après avoir terminé sa 23e patrouille de dissuasion stratégique de deux mois et demi.

Septembre ?, le capitaine A. E. Lawver a relevé le capitaine A. W. Bower, III en tant que commandant de l'USS Georgia (Gold).

9 octobre, SNLE 729 (bleu) est rentré chez lui après avoir terminé sa 25e patrouille de deux mois et demi.

8 novembre, le capitaine Richard D. Raaz a relevé le capitaine John H. Almy, II en tant que commandant du Georgia (bleu).

26 avril 1992 L'USS Georgia (Bleu) est retourné à son port d'attache après avoir terminé sa 27e patrouille de dissuasion stratégique de deux mois.

25 novembre, l'USS Georgia (Bleu) est retourné à Bangor après avoir terminé sa 29e patrouille de dissuasion stratégique de deux mois et demi.

9 juillet 1993 Le SNLE 729 (bleu) est rentré chez lui après avoir terminé sa 31e patrouille de dissuasion stratégique de deux mois et demi.

20 janvier 1994 L'USS Georgia (bleu) est retourné à la base navale de sous-marins de Bangor après avoir terminé sa 33e patrouille de dissuasion stratégique de deux mois.

29 janvier, le capitaine R. H. Stoll a relevé le capitaine Richard D. Raaz en tant que commandant de l'équipage bleu au cours d'une cérémonie à l'ouverture du mess consolidé.

28 mars, le sous-marin lance-missiles de classe Ohio a lancé avec succès quatre missiles Trident I (C4) lors du premier test d'évaluation de suivi de la flotte du Pacifique dans l'océan Atlantique.

27 avril, l'USS Georgia (Gold) est retourné à Bangor après avoir terminé sa 34e patrouille de dissuasion stratégique de deux mois.

11 août, l'USS Georgia (Bleu) est retourné à Bangor après avoir terminé sa 35e patrouille de dissuasion stratégique de deux mois.

25 novembre, SNLE 729 (Gold) est retourné au port d'attache après avoir terminé sa 36e patrouille de dissuasion stratégique de 10 semaines.

9 mars 1995 L'USS Georgia (Blue) est retourné à Bangor après avoir terminé sa 37e patrouille de dissuasion stratégique de deux mois et demi.

26 avril Le quatrième sous-marin lance-missiles de classe Ohio est arrivé à San Francisco pour une escale de six jours.

26 juin, l'USS Georgia (Gold) est retourné à NSB Bangor après avoir terminé sa 38e patrouille de dissuasion stratégique de deux mois et demi.

22 août, le capitaine D. A. Roberts a relevé le capitaine J. C. Bathgate en tant que commandant de l'équipage d'or.

4 octobre, SNLE 729 (Bleu) est rentré chez lui après plus de deux mois de patrouille stratégique de dissuasion.

18 janvier 1996 L'USS Georgia (Gold) est retourné à Bangor après avoir terminé sa 40e patrouille de dissuasion stratégique de 10 semaines.

25 mai, l'USS Georgia (Gold) a quitté son port d'attache pour une patrouille de dissuasion stratégique de deux mois.

13 février 1997 L'USS Georgia (Gold) est retourné à la base navale de sous-marins de Bangor après une patrouille de dissuasion stratégique de 45 jours n°44.

20 octobre, l'USS Georgia (Gold) est retourné à Bangor après avoir terminé sa 45e patrouille de dissuasion stratégique de trois mois.

2 février 1998 L'USS Georgia (Bleu) est rentré chez lui après avoir terminé sa 46e patrouille de dissuasion stratégique.

3 avril, Cmdr. Richard H. Moyer a relevé le capitaine Donald W. Randall en tant que commandant de l'équipage bleu.

11 septembre, l'USS Georgia (Bleu) est retourné à Bangor après avoir terminé sa 48e patrouille de dissuasion stratégique de deux mois et demi.

19 décembre, l'USS Georgia (Gold) est retourné à son port d'attache après avoir terminé sa 49e patrouille de dissuasion stratégique de huit semaines.

26 mars 1999 Cmdr. David T. Norris a relevé le capitaine James M. Shelton en tant que commandant du SNLE 729 (Gold).

23 avril, l'USS Georgia (Bleu) est retourné à Bangor après une patrouille de dissuasion stratégique de près de trois mois.

12 août, l'USS Georgia (Gold) est retourné à Bangor, Washington, après avoir terminé sa 51e patrouille de dissuasion stratégique de deux mois et demi.

2 décembre, l'USS Georgia (Bleu) est rentré chez lui après avoir terminé sa 52e patrouille de dissuasion stratégique de 10 semaines.

23 mars 2000 L'USS Georgia (Gold) est revenu à Bangor après deux mois et demi de patrouille.

2 octobre ?, le SNLE 729 (Gold) est retourné au port d'attache après avoir terminé sa 55e patrouille de dissuasion stratégique de deux mois.

14 juin 2001 L'USS Georgia (Gold) est retourné à NSB Bangor après avoir terminé sa 57e patrouille de dissuasion stratégique de dix semaines.

24 janvier 2002 L'USS Georgia (Gold) est retourné à Bangor après avoir terminé sa 59e patrouille de dissuasion stratégique de deux mois et demi.

30 août, USS Georgia (Gold), commandé par le Cmdr. John W. Tammen, Jr., est rentré chez lui après avoir terminé sa 61e patrouille de dissuasion stratégique de deux mois et demi.

2 avril 2003 L'USS Georgia (Gold) est rentré au port d'attache après une patrouille de dissuasion stratégique de 10 semaines #63.

8 août, SNLE 729 (bleu) est retourné à Bangor après avoir terminé sa 64e patrouille de dissuasion stratégique de trois mois.

11 août, Cmdr. John W. Tammen, Jr., soulagé le Cmdr. Christopher S. Ratliff en tant que commandant de l'équipage combiné.

30 octobre, l'USS Georgia (Gold) est revenu à la base navale de Kitsap-Bangor après sa dernière et 65e patrouille de dissuasion stratégique de sept semaines marquant la fin de sa carrière en tant que sous-marin lanceur de missiles balistiques.

Après le retour de la Géorgie à Strategic Weapons Facility, Pacific (SWFPAC), elle a été impliquée dans un accident impliquant l'un de ses missiles Trident I C4. Selon un rapport du Washington Times du 11 mars 2004, le 7 novembre 2003, alors que le SLBM était sorti de son tube par une grue, le cône de nez a heurté une échelle qui avait été laissée par erreur à l'intérieur du tube. L'impact a entraîné une entaille de 9 pouces qui a endommagé le cône et est venu à quelques centimètres de frapper l'une des multiples ogives du missile sous le linceul métallique. À la suite de l'incident, le commandant du SWFPAC a été relevé de son commandement.

24 novembre 2004 L'USS Georgia (SSGN 729) est arrivé à son nouveau port d'attache de Norfolk, en Virginie. Quatre sous-marins lance-missiles stratégiques de classe Ohio, USS Ohio (SSBN 726), USS Michigan (SSBN 727), USS Georgia (SSBN 728) et USS Georgia ont été sélectionnés pour être transformés en une nouvelle plate-forme, désignée SSGN.

20 décembre, Cmdr. Rodney E. Hutton a soulagé le Cmdr. John W. Tammen Jr. en tant que commandant de l'US Georgia (vert) lors d'une cérémonie de passation de commandement tenue à DeVary Hall, Naval Station Norfolk.

1er février 2005 L'USS Georgia est entré dans le chantier naval de Norfolk. Il est le dernier des quatre sous-marins de la classe Ohio à être converti en SSGN.

15 décembre 2007 L'USS Georgia est arrivé à son nouveau port d'attache de la Naval Submarine Base Kings Bay à Kings Bay, en Géorgie, après avoir quitté les chantiers navals de Norfolk le 29 novembre, à la suite de la conversion du navire d'un missile balistique à un sous-marin lance-missiles.

11 janvier 2008 Le capitaine Brian McILvaine est devenu le nouveau commandant du USS Georgia lors de la cérémonie tenue à Kings Bay.

28 mars, USS Georgia (SSGN 729) a repris du service actif au cours de la cérémonie tenue à Naval Submarine Base Kings Bay.

24 novembre Le sous-marin lance-missiles est retourné à son port d'attache après un test de pré-déploiement.

22 juillet 2009 L'USS Georgia a embarqué plus de 40 amis et membres de la famille à Port Canaveral, en Floride, pour une croisière d'une nuit sur le tigre.

6 août, USS Georgia (Bleu), commandé par le capitaine Brian McILvaine, a quitté Kings Bay pour son premier déploiement opérationnel, après avoir été converti en SSGN, dans les 5e et 6e zones de responsabilité de la flotte américaine. Au cours de la période de douze mois en cours, l'équipage bleu effectuera une rotation tous les trois mois avec l'équipage or à Diego Garcia.

Le 25 août, le SSGN 729 s'est arrêté dans la baie de Souda, en Crète, en Grèce, pour une escale de routine. Le Georgia a quitté Naples, en Italie, le 22 août.

Le 28 septembre, l'USS Georgia a quitté le port de Khalifa Bin Salman (KBSP) à Hidd, Bahreïn, après une escale de quatre jours.

6 juillet 2010 Le Georgia (Gold) est arrivé dans la baie de Souda, en Crète, pour une escale de routine au port.

7 août, l'USS Georgia est retourné à son port d'attache après avoir terminé son premier déploiement de 12 mois en tant que sous-marin lance-missiles.

9 août, le capitaine Michael K. Cockey a relevé le capitaine Michael W. Brown en tant que commandant du Georgia (Gold) au cours d'une cérémonie de passation de commandement à la Naval Submarine Base Kings Bay.

Le 5 septembre 2011, l'USS Georgia est arrivé à l'installation de soutien de la marine (NSF) Diego Garcia pour l'entretien de routine et un échange d'équipage.

10 janvier 2012 Le capitaine Daniel G. Christofferson a relevé le capitaine John K. McDowell en tant que commandant du Georgia (bleu) lors d'une cérémonie de passation de commandement à Diego Garcia.

18 mai, le Capitaine Rhett R. Jaehn a relevé le Capitaine Michael K. Cockey en tant que commandant du SSGN 729 (Gold) lors d'une cérémonie de passation de commandement à la Naval Submarine Base Kings Bay Chapel.

15 juillet, l'USS Georgia (Bleu) est retourné à la Naval Submarine Base Kings Bay après un déploiement de 14 mois dans les 5e et 6e AoR de la flotte américaine.

16 mai 2013 USS Georgia (bleu) est arrivé à la base navale américaine de la baie de Souda pour une escale de routine. Le navire a récemment quitté Kings Bay pour sa troisième patrouille SSGN.

Le 13 août, le Georgia (Blue) est arrivé à Diego Garcia, dans le territoire britannique de l'océan Indien, pour un entretien de routine et un échange d'équipage. A traversé le canal de Suez en direction nord le 14 septembre.

Le 13 décembre, le SSGN 729 (Gold) a amarré à l'extérieur du USS Emory S. Land (AS 39) à Diego Garcia pour une disponibilité de maintenance de la flotte (FMAV) de cinq semaines et pour procéder à des échanges d'équipage.

10 janvier 2014 Le capitaine William J. Breitfelder a relevé le capitaine Daniel G. Christofferson en tant que commandant de l'USS Georgia (bleu) lors d'une cérémonie de passation de commandement à la chapelle de la base navale de Kings Bay.

Le 16 avril, le Georgia (Blue) est récemment arrivé à Diego Garcia pour un entretien de routine et un échange d'équipage.

13 juin, le Capitaine Michael G. Badorf a relevé le Capitaine Rhett R. Jaehn en tant que commandant de l'USS Georgia (Gold) lors d'une cérémonie de passation de commandement à la Naval Submarine Base Kings Bay.

29 septembre, l'USS Georgia (Gold) est retourné à la Naval Submarine Base Kings Bay après plus de 17 mois de déploiement dans les 5e et 6e zones de responsabilité (AoR) de la flotte américaine.

14 août 2015 Le capitaine David A. Adams a relevé le capitaine William J. Breitfelder en tant que commandant du SSGN 729 (bleu) au cours d'une cérémonie de passation de commandement à la chapelle de la base navale de Kings Bay.

Le 31 octobre, le SSGN 729 (bleu) a quitté Kings Bay pour un entraînement de routine au large des côtes de la Floride après une longue période de radoub.

25 novembre, l'USS Georgia a heurté une bouée n°23 dans le chenal près de Fernandina Beach, en Floride, alors qu'il retournait à la Naval Submarine Base Kings Bay.

Décembre ?, Le Georgia est entré en cale sèche à Trident Refit Facility (TRF) pour une évaluation des dommages.

4 janvier 2016 Adm arrière. Randy B. Crites, commandant du groupe de sous-marins 10 relevé de ses fonctions Le Capitaine David Adams en raison d'une "perte de confiance en sa capacité de commander." Le Capitaine William Breitfelder, commandant adjoint de l'Escadron de sous-marins (SUBRON) 16, a supposé temporaire commandement de l'USS Georgia (Bleu).

3 mars, l'USS Georgia (Gold) a quitté la Naval Submarine Base Kings Bay pour sa quatrième patrouille SSGN.

Le 8 mai, le Georgia a transité par le canal de Suez en direction sud, escorté par l'USS Porter (DDG 78).

Le 23 mai, le SSGN 729 a récemment amarré au quai Bravo, à l'installation de soutien de la marine (NSF) Diego Garcia pour un entretien de trois semaines et un échange d'équipage.

Octobre ?, USS Georgia (Blue) amarré à Bravo Wharf, Diego Garcia pour l'entretien et un échange d'équipage.

Février ?, 2017 Le capitaine Douglas A. Jordan a relevé le capitaine Michael G. Badorf en tant que commandant de l'USS Georgia (Gold).

20 mars 2018 Le Georgia (Gold) a transité par le canal de Suez en direction nord, escorté par l'USS Laboon (DDG 58).

23 mars, le capitaine Louis J. Springer a relevé le capitaine George Perez, Jr, en tant que commandant de l'USS Georgia (bleu) lors d'une cérémonie de passation de commandement sur la Naval Submarine Base Kings Bay.

Le 28 mars, l'USS Georgia a effectué une évacuation médicale d'urgence (MEDEVAC) d'un marin qui a perdu la main dans un accident, mercredi tôt le matin, alors que le sous-marin était en route à environ 50 n.m. au sud-est de Carthagène, en Espagne. Il a été transféré sur le bateau SAR Salvamar Mimosa et plus tard transporté par hélicoptère vers un hôpital.

12 avril, USS Georgia amarré au quai de manutention des explosifs n ° 2 sur la base de sous-marins navals de Kings Bay à la suite d'une patrouille prolongée de 25 mois.

15 mars 2019 Le Capitaine Robert K. Peters a relevé le Capitaine Douglas A. Jordan en tant que commandant du SSGN 729 (Gold) au cours d'une cérémonie de passation de commandement à la Naval Submarine Base Kings Bay chapelle.

22 mars, le Georgia se désamarre de l'installation de radoub Trident (TRF) après une longue période de radoub.

Le 6 mars 2020, l'USS Georgia (Gold) est retourné à la Naval Submarine Base Kings Bay après avoir été en cours pour des opérations de routine.

14 mai, le capitaine Patrick B. Clark a relevé le capitaine Louis J. Springer en tant que commandant du Georgia (bleu) lors d'une cérémonie de passation de commandement à bord du sous-marin.

2 juillet ?, l'USS Georgia (bleu) a quitté la base navale de sous-marins de Kings Bay pour sa cinquième patrouille SSGN.

9 août, le Georgia a fait une brève escale au large de Rota, en Espagne, pour des pièces de rechange. A traversé le canal de Suez en direction sud, escorté par l'USS Sterett (DDG 104), le 17 août.

Le 25 septembre, l'USS Georgia a amarré à Bravo Wharf sur l'installation de soutien de la marine (NSF) Diego Garcia pour l'entretien et un échange d'équipage.

Le 21 décembre, l'USS Georgia a transité par le détroit d'Ormuz en direction du nord, escorté par l'USS Philippine Sea (CG 58) et l'USS Port Royal (CG 73) Amarré au quai 6, Khalifa Bin Salman Port (KBSP) à Hidd, Bahreïn, à partir du 23 décembre. -27.

14 février 2021 Le sous-marin lance-missiles amarré au quai 5, KBSP à Bahreïn pour une escale de quatre jours.?

Le 10 mai, l'USS Georgia a transité par le détroit d'Ormuz en direction du nord, escorté par l'USS Monterey (CG 61) Amarré au quai 5, KBSP du 12 au 19 mai.


Cardinal Newman (Réimpression Classique)

L'ensemble de ce petit essai a été écrit et en caractères d'imprimerie, et la plus grande partie a été corrigé pour la presse, avant la mort du cardinal Newman&aposs. J'ai pensé qu'il valait mieux, vu l'exiguïté de l'espace disponible pour le traitement d'un si grand sujet, de consacrer la partie principale du livre à l'étude de la vie du Dr Newman&aposs avant de quitter l'Église anglicane, - Extrait du Cardinal Newman

L'ensemble de ce petit essai a été écrit et en caractères d'imprimerie, et la plupart corrigés pour la presse, avant la mort du cardinal Newman. J'ai pensé qu'il valait mieux, vu l'exiguïté de l'espace disponible pour le traitement d'un si grand sujet, de consacrer la partie principale du livre à l'étude de la vie du Dr Newman avant de quitter l'Église anglicane, - en d'autres termes, à la cours de pensée qui l'a conduit à l'Église de Rome, - et de comprimer la dernière partie de sa carrière en un seul long chapitre. Cela m'a semblé la meilleure façon de faire.

Forgotten Books publie des centaines de milliers de livres rares et classiques. En savoir plus sur www.forgottenbooks.com

Ce livre est la reproduction d'un ouvrage historique important. Forgotten Books utilise une technologie de pointe pour reconstruire numériquement l'œuvre, en préservant le format d'origine tout en réparant les imperfections présentes dans la copie vieillie. Dans de rares cas, une imperfection de l'original, telle qu'un défaut ou une page manquante, peut être reproduite dans notre édition. Cependant, nous réparons avec succès la grande majorité des imperfections. Toutes les imperfections restantes sont intentionnellement laissées pour préserver l'état de ces œuvres historiques. . Suite


Contenu

Davies est né à Londres, fils d'un journaliste, et a fait ses études au Hurstpierpoint College. Après avoir quitté l'école, il a émigré en Nouvelle-Zélande, où il a passé deux ans à travailler pour un parent avant de s'installer à Taranaki, d'installer une ferme et d'exercer le métier de géomètre. Il épousa Ida Mary Cornwall en février 1886, ils eurent deux fils et une fille. [1] Un fils, Henry Cornwall Davies, a servi dans le Corps expéditionnaire néo-zélandais pendant la Première Guerre mondiale et, comme son père, a été transféré dans l'armée britannique en 1915, devenant capitaine dans les Royal Engineers. [2] Ida est décédée enceinte de leur quatrième enfant en décembre 1906, il s'est remarié avec la sœur d'Ida, Eileen Kathleen Cornwall, en mai 1908. [1]

En octobre 1887, Davies devint l'arpenteur du Manganui Road Board. [3] Le 10 avril 1893, il a rejoint les Hawera Mounted Rifle Volunteers, [4] et a été commissionné comme lieutenant en mai 1895, il a été rapidement promu capitaine six semaines plus tard, devenant le commandant de l'unité. [1] Il était aussi actif dans le gouvernement local et en février 1897 a été élu membre du Conseil de Port de New Plymouth, représentant Taranaki North. [5]

Le 3 octobre 1899, Davies est transféré dans la Force permanente de la milice néo-zélandaise, où il est chargé de la formation des unités montées de volontaires. La guerre des Boers, cependant, fut déclarée une semaine plus tard, Davies fut rapidement détaché pour commander une compagnie du premier contingent néo-zélandais volontaire envoyé au Cap. Le contingent a navigué le 21 octobre, est arrivé à la fin de novembre et était en service actif en une semaine. Davies est promu major en mai 1900 et, le même mois, reçoit le commandement temporaire du troisième contingent néo-zélandais. Il a été transféré à la Rhodesian Field Force, où il a commandé le quatrième contingent néo-zélandais en août 1900. [1]

Il a établi une haute réputation professionnelle en commandant l'unité, et a été promu lieutenant-colonel et a fait un compagnon de l'ordre du bain (CB), [1] ainsi que de gagner le respect de ses hommes - l'un l'a décrit comme « non seulement aimé mais aimé". [6] Un soldat a écrit à la maison en appelant Davies, qui mesurait cinq pieds six pouces, « un grand petit gars », [7] tandis qu'un autre a noté avec plaisir que Davies s'opposait aux « idées impériales de discipline » imposées à ses hommes. [8]

Après avoir été mentionné dans des dépêches en mai 1901, il rentra chez lui pour commander le district militaire d'Auckland, mais reçut l'ordre de retourner en Afrique du Sud à la tête du huitième contingent néo-zélandais, en février 1902, avec le grade de colonel breveté. Le contingent fonctionnait comme une seule unité, contrairement à ses prédécesseurs, et Davies est devenu le premier officier néo-zélandais à commander une force indépendante en service actif à l'étranger. [9]

De retour en Nouvelle-Zélande à la fin de 1902, Davies reprit le commandement du district militaire d'Auckland. Il a occupé le commandement jusqu'en 1906, date à laquelle il a été nommé inspecteur général des forces militaires néo-zélandaises et est devenu membre du Conseil de la défense, l'organe chargé de contrôler les forces militaires du dominion. [1] Le poste d'inspecteur général, nouvellement créé cette année-là, devait à l'origine revenir à un officier « impérial » – c'est-à-dire britannique, [10] mais le gouvernement avait annoncé son intention de faire tourner les officiers néo-zélandais dans le poste, pour des durées pouvant aller jusqu'à cinq ans, afin de leur permettre d'acquérir de l'expérience. [11]

Davies threw himself into the role, travelling around the country and inspecting local units to gain an overall idea of their efficiency. Even under favourable circumstances, however, he found that only 54% of the volunteers attended parades in 1906 at the annual camps, the proportion was as low as 45%. [12] He pressed for greater use of active day-time tactical training rather than evening indoors drill, which he felt was key for a part-time volunteer force, and for a greater emphasis on the training and standards of officers. [13] By the end of his second year in office, he had organised local selection boards for appointing officers, and a central promotion board for senior field officers, as well as mandatory regular fitness and efficiency tests. [14]

As a member of the Council of Defence, he strongly supported the movement for universal military training – not conventional conscription, but rather a form of basic military training on a part-time basis for all adult men – arguing that it would mean "the flower of the nation would be the soldiers, not the weeds". [15]

After three years as Inspector-General, and in order to gain staff experience, Davies was attached as an observer to a number of units in the United Kingdom in 1909–10. [16] During this time, he also attended the Imperial Defence Conference and represented the New Zealand forces at the funeral of King Edward VII. [17] At the end of the one-year attachment, he had so impressed the British Army that they offered him an appointment as commander of 6th Brigade in October 1910, with the temporary rank of brigadier general. [1] As such, he became the first overseas officer to command a regular brigade, [18] only eleven years after taking up a permanent military commission. [19]

Davies' tenure in command of 6th Brigade was due to expire in October 1914, when he was to hand over command to John Keir, and it was rumoured in New Zealand that he might be appointed as General Officer Commanding the Home Forces in 1915, succeeding Alexander Godley. [20] However, with the outbreak of the First World War in August 1914, his command was mobilised as part of 2nd Division in the British Expeditionary Force and sent to France. The brigade saw heavy combat at the Battle of Mons, where Davies was mentioned in despatches, [1] but he was quickly worn down by his habit of always marching at the head of his brigade, which put him under heavy physical and mental strain, [21] and from the lasting effects of an attack of pneumonia earlier in the year. [22] One report described him as "much changed, full of nerves . very jumpy". [23] He was relieved of command after the First Battle of the Aisne in September and ordered home, [21] being replaced by Colonel Robert Fanshawe, formerly GSO 1 of 1st Division, on 20 September. [24]

He was appointed a divisional commander, with the rank of temporary major general, on 19 October 1914, [25] and took command of the newly raised 20th (Light) Division at some point in September–October. [26] This made him the first New Zealand officer to command a division in the war. [27] On 18 February 1915, he was formally transferred to the British Army, [28] and promoted to major general. The 20th Division moved to France in July 1915, and he commanded it during a minor operation in September, but handed over command on 8 March 1916 due to ill-health. [29] He was appointed to command a reserve centre at Cannock Chase, Staffordshire, where the arrival of elements of the New Zealand Rifle Brigade in September 1917 meant that he once again had the opportunity to command his own countrymen. [30] He was relieved of command by General Robert Wanless O'Gowan in March 1918, [31] and on 9 May 1918, after a prolonged period of physical and mental ill health, he committed suicide at the Special Neurological Hospital for Officers, Kensington. [32]


Census records can tell you a lot of little known facts about your H Hutton ancestors, such as occupation. Occupation can tell you about your ancestor's social and economic status.

There are 3,000 census records available for the last name H Hutton. Like a window into their day-to-day life, H Hutton census records can tell you where and how your ancestors worked, their level of education, veteran status, and more.

There are 642 immigration records available for the last name H Hutton. Les listes de passagers vous permettent de savoir quand vos ancêtres sont arrivés aux États-Unis et comment ils ont effectué le voyage - du nom du navire aux ports d'arrivée et de départ.

There are 1,000 military records available for the last name H Hutton. For the veterans among your H Hutton ancestors, military collections provide insights into where and when they served, and even physical descriptions.

There are 3,000 census records available for the last name H Hutton. Like a window into their day-to-day life, H Hutton census records can tell you where and how your ancestors worked, their level of education, veteran status, and more.

There are 642 immigration records available for the last name H Hutton. Les listes de passagers vous permettent de savoir quand vos ancêtres sont arrivés aux États-Unis et comment ils ont effectué le voyage - du nom du navire aux ports d'arrivée et de départ.

There are 1,000 military records available for the last name H Hutton. For the veterans among your H Hutton ancestors, military collections provide insights into where and when they served, and even physical descriptions.


Voir la vidéo: Richard H. Kirk - Oneski